Histoire du Musée

Issu du cabinet de curiosités créé au XVIIIe siècle par des membres de l’Académie (ancienne UNIL), le Musée monétaire est l’un des musées cantonaux les plus anciens. Ses riches collections en font l’un des musées monétaires les plus importants de Suisse.

1701-1850: Jacques-Antoine Baron et Rodolphe Blanchet

Samuel Gaudard «breveté» antiquaire par LL.EE de Berne pour rapporter les découvertes de monnaies à la bibliothèque publique en 1701. Premier don: Théodore de Saussure. Rédaction depuis 1779 par Alexandre-César Chavannes du catalogue de quelques 500 monnaies. Catalogues-manuscrits de Jacques-Antoine Baron et de Rodolphe Blanchet. Musées rattachés en 1848 au Département de l’Intérieur du canton de Vaud, Blanchet premier conservateur en titre du Cabinet des médailles. Plusieurs trésors dont celui d'Avenches (1807: 61 sesterces romains), Chavannes sous Ecublens (1200 monnaies épiscopales lausannoises du XIIe au XIVe s.), Villars-sous-Yens (1000 antoniniens romains cachés en 260-268/269)..Acquisition des collections Gindroz et Levade (plus de 6'000 pièces).

1851-1893: Arnold Morel-Fatio

Arnold Morel-Fatio conservateur de 1864 à 1887.
Histoire monétaire de Lausanne, premier catalogue raisonné des émissions de l’Evêché. Trésors et trouvailles monétaires du lac de Morat (100 pièces d’or du XVe siècle relatives à la bataille de Morat), du Chasseron (offrandes d’un temple gallo-romain), du Risoux (trésor de 690 pièces modernes), de Cudrefin (trésor de la fin du XVIe siècle de 581 monnaies cantonales en majorité de Neuchâtel), de Ferreyres (trésor du XIIe siècle de deniers épiscopaux lausannois). Collections Baron, de Saulcy et Morel-Fatio. Début des collections de sceaux (dons Gaulis) et de poids et mesures. Acquisition bibliothèque Morel-Fatio et début des expositions.

1914-1938: Aloys de Molin et Julien Gruaz

Collections numismatiques au Palais de Rumine en 1904. Manuscrits Gruaz recensant l’ensemble des collections. Code civil suisse: dépôt légal des trésors et  trouvailles monétaires (art. 724). Trouvailles monétaires de la Cathédrale de Lausanne (100 pièces médiévales), de l’abbatiale de Romainmôtier (100 pièces médiévales), du Château de Chillon (trésor de 60 gros du XIVe s. et de 100 pièces médiévales), de l’église de Châtillens (300 pièces médiévales), d’Allaman (trésor de 60 bronzes romains), d’Hermenches (trésor de plus de 300 deniers du IXe s.), de Lausanne, Vidy (cachette double de 70 aurei romains). Collections Colomb (750 pièces) et Trachsel (350 pièces).

1938 - 1980: Colin Martin

Loi du 19 septembre 1978 sur les activités culturelles: le Cabinet des médailles dépend du Département de l’Instruction publique et des Cultes. En outre «pour les trouvailles monétaires qui offrent un intérêt scientifique, l’Etat peut faire application de l’article 724 du Code civil suisse et les faire déposer au Cabinet des médailles».
Trésors et trouvailles monétaires de l’abbatiale de Payerne (300 monnaies médiévales), de Corcelles-près-Payerne (trésor de 1118 deniers du XIe s.), de Lausanne, La Cité (trésor de 600 monnaies françaises de 1350), de l’église de Saint-Saphorin (600 pièces médiévales), de l’église Saint-Vincent de Montreux (250 pièces) entrent dans les collections.